Adapté du roman de Tahar Ben Jelloun “L’ABLATION”, un homme chercheur en mathématiques, se confie à son épouse trop tôt disparue.

« Sept ans après ta mort brutale, ma vie a pris un tournant. Mon corps soudain a changé. Son fonctionnement, son rythme, sa respiration. La modification s’est opérée de l’intérieur. Mon esprit aussi a été brutalement malmené par ce qui est arrivé. Mon corps est à présent une pauvre chose tombée à terre et que l’esprit peine à relever. Ma verge est morte. »

Ce monologue poignant, dévoile sans tabou, la réalité d’une maladie qui ne concerne que les hommes. Pour ceux qui la subissent c’est un véritable traumatisme dont ils n’osent pas parler. Ils ont honte. Ce silence ne fait qu’accentuer une solitude dont l’issue est quelques fois fatale. Ce sujet tabou il importe que les femmes osent le partager car « L’Ablation » c’est d’abord une histoire d’amour.

En confiant son état présent, à la seule femme qu’il a vraiment aimée, ce chercheur en mathématiques sera, en même temps, confronté à son comportement passé avec elle.

« Tu savais que je fréquentais d’autres femmes, tu feignais de l’ignorer. Il m’arrivait de me sentir coupable, mais ma lâcheté était plus forte que ma culpabilité. »

Ce retour en arrière lui permettra de découvrir ce que sa femme avait compris, qu’une vie nouvelle est encore possible, une vie où la sexualité serait dépassée par quelque chose de précieux, de rare et de paisible : l’amour.

Le 23 septembre 2017 Villeurbanne, dernière version de spectacle.

Avignon off 2018

affiche ABLATION